Les Sites de Métallurgie Ancienne

Les sites de métallurgie ancienne de réduction du fer dans les espaces boose et bwi : Ronguin, Tiwega, Yamane, Kindbo, Bekuy, Douroula

[inscrit sur la liste indicative le 24/01/2012]

 

Les sites de métallurgie ancienne de réduction du fer se répartissent sur différentes parties du territoire national. La réduction traditionnelle du fer se faisait par le biais de structures appelées fourneaux et qui sont repartis en deux ensembles au regard de leur mode de fonctionnement.

Un premier ensemble ne requiert que l’air ambiant au cours de la réduction. Ce sont les fourneaux à induction directe parmi lesquels on rencontre les structures les plus imposantes pouvant atteindre 5 m mètres de hauteur. Ces grandes structures se rencontrent surtout dans l’aire d’occupation moaaga, surtout dans le Yatenga, et le Bam.

Un second ensemble de fourneaux se caractérisent par la singularité de leur architecture : il s’agit des fourneaux souterrains ou semi souterrains : vus de l’extérieur, ces derniers sont comparables à des poulaillers, avec des toits surmontés d’une cheminée. De l’intérieur, le bâti s’enfonce d’environ 2 m dans le sol.

A partir des études scientifiques réalisées et du fait de la survivance d’une intense activité métallurgique dans différentes régions, le pays a été divisé en grandes provinces métallurgiques (cf. carte). Deux provinces ont été retenues du fait de la spécificité de leur mode opératoire. Ce sont :

La province métallurgique des Boose, la plus vaste et qui occupe presque toute la moitié ouest du pays. On y rencontre les grands fourneaux appelés Boose (sing. boaga), et qui fonctionnent avec des soufflets. Ce type est surtout connu grâce à la tradition orale car peu de vestiges ont survécu. Il a une hauteur variant entre 90 cm et 170 cm, peut être incliné et soutenu alors par une fourche. Il existe également un autre type de fourneaux mesurant de 2 à 5 m  de hauteur appelés en langue vernaculaire « Boonsé », dont certains exemplaires sont encore visibles dans les provinces du Bam, de l’Oubritenga, du Passoré, du Sanmatenga, et du Yatenga. On a enfin un troisième type appelé « fonoga » (pluriel fononse), fonctionnant également avec des soufflets, mais avec des dimensions plus réduites que le boaga avec une hauteur maximale de 50 cm. Les sites majeurs de la  province métallurgique boose  sont : les sites de Ronguin, Tiwéga, Yamané et Kindibo.

Ainsi :

A Ronguin, le fourneau de réduction du fer est l’œuvre des métallurgistes Moose, installés dans le village de Kougsabla (commune de Sabsé). Il est de forme tronconique, se rétrécissant de la base vers le haut. Dix ouvertures à la base, hautes de 50 cm et large 30 cm, permettaient de disposer les tuyères. Le fourneau fait partie d’un ensemble d’ateliers de réduction dont les structures sont moins bien conservées. Ceux-ci font partie d’un complexe métallurgique avec des mines d’extraction de minerai localisées à Sargo. Ce fourneau n’est plus fonctionnel et son abandon remonterait aux environs de 1950.

Le site de Tiwêga se situe à environ 3 km de Kaya, en direction de Mané. Les fourneaux encore debout, au nombre de trois, sont construits dans une sorte de cirque de plusieurs hectares, entourée de collines cuirassées. Les trois fourneaux sont dans des états de conservation variés. Le mieux conservé a une hauteur actuelle d’environ 2,5 m. De toute évidence, il s’agit d’un fourneau à induction directe. il daterait tout au plus du début du XX è siècle.

Le site de Yamané, se présente comme celui de Tiwêga, entouré de collines mais dans un cirque moins grand. Deux fourneaux sont encore debout, le mieux conservé étant celui situé au sud auquel on a attribué le n°1. D’une hauteur conservée de 2 m et un diamètre à la base de 1 m, on  estime son âge à une période postérieure au XVIe siècle. De nombreuses bases attestent de l’existence, sur ce site, de plusieurs types de fourneaux en fonction de la taille. De même, des collecteurs attestent que des fourneaux à soufflets ont également été utilisés sur ce site. Les traditions actuelles attribuent ces fourneaux aux forgerons Moose encore présents dans le village. Leur abandon se situe  au cours de la période coloniale.

Le site de Kindibo est situé dans la commune rurale de Tougo à 20km à l’est de Gourcy (chef lieu de la province du Zandoma). Le site de réduction du fer comprend trois fourneaux (boose), et des mines d’extraction de minerais de fer matérialisées par des puits. Les trois fourneaux ont une forme tronconique. Les hauteurs sont respectivement de 1,5 et 2 m. On situe leur période de construction au Xe ou au XIe siècle. A ces fourneaux sont associées des mines. On dénombre dix puits circulaires d’une profondeur d’environ 2,5m.

La province métallurgique des Bwi, où vivent majoritairement les populations bwaba (sing. bwa), comporte plusieurs types de fourneaux dont ceux souterrains ou semi-souterrains. Les sites majeurs de cette province sont ceux de Békuy et de Douroula. C’est dans cette zone que les plus anciennes dates de la métallurgie du fer au Burkina Faso ont été relevées, avec les sites de Bèna (IV-IIIe siècle av. J.-C.) et Douroula (VIIIe-Ve siècle av. J.-C.).

Le site de Bekuy est situé aujourd’hui dans la forêt classée de Maro, il s’agit d’un atelier de réduction du fer, constitué d’un cercle de scories d’environ 1m de hauteur. A l’intérieur du cercle sont disposés des restes de fourneaux dont deux sont encore dans un assez bon état de conservation.

Le site de Douroula comporte des vestiges de fourneau, composante d’un complexe de sites comprenant une carrière d’extraction du minerai et des buttes anthropiques (14) de taille réduite, s’organisant autour d’une plus grande mesurant 112 m sur 85 m. Mais les dates obtenues sur ces buttes sont beaucoup plus tardives que celles du fourneau. Sa datation aux  VIIIe-Ve siècle av. J.-C. en fait une des plus anciennes structure de réduction en Afrique Occidentale à l’Ouest du Niger. Elle confirme une des plus vieilles traditions métallurgiques du Burkina Faso développée dans le bassin du Mouhoun et attribuée aux Bwaba, permettant de parler du complexe métallurgique du Bassin supérieur du Mouhoun.

 

Ressources :

Ce diaporama nécessite JavaScript.