LES SITES DE MÉTALLURGIE ANCIENNE DU BURKINA FASO INSCRITS PATRIMOINE MONDIAL

LES SITES DE MÉTALLURGIE ANCIENNE DU BURKINA FASO INSCRITS PATRIMOINE MONDIAL

Les sites de métallurgie ancienne du fer sont désormais inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial depuis ce soir du 5 juillet 2019. Ainsi en a décidé le Comité du Patrimoine mondial en sa 43è Session du Comité du patrimoine mondial, à Bakou, en Azerbaïdjan . Présentation du dossier, avis des structures consultatives, avis et déclarations de quelques pays, telles ont été les étapes majeures de l’examen du dossier des sites de métallurgie. Les différentes interventions ont consisté à saluer la qualité du dossier et à soutenir l’inscription du bien au Patrimoine mondial. Le Zimbabwe, la Tunisie, le Sénégal, l’Angola et d’autres pays sont intervenus pour appuyer l’inscription des sites. Les critères d’inscription ayant été jugés satisfaisants, c’est sans difficultés que les sites ont été admis sur la prestigieuse Liste du patrimoine mondial.

L’annonce de l’inscription a donné lieu à une longue ovation de l’assistance et à une scène de liesse au niveau de la délégation burkinabè avec à sa tête le Ministre de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Pr Alkassoum Maïga .

Gratitude et reconnaissance

La parole  a été donnée Pr Alkassoum Maïga pour la déclaration du Pays après cette victoire culturelle et diplomatique. Celui-ci, au nom du Gouvernement burkinabè, a traduit, à l’endroit des plus hautes autorités de la République azerbaïdjanaise les chaleureuses salutations du peuple burkinabè pour l’organisation parfaite de la 43è Session du Comité du patrimoine mondial et l’accueil réservé à sa délégation. Il a exprimé la fierté et la reconnaissance de son pays pour cette inscription historique; troisième du genre après les Ruines de Loropéni et le complexe W-Arly-Pendjari respectivement en 2009 et 2017. Après avoir remercié les experts, le Centre du patrimoine mondial et toutes les personnes qui ont concouru à l’inscription, il souligné que l’essentiel n’est pas seulement l’inscription des sites au Patrimoine mondial, mais aussi et surtout leurs conservations et protections afin de les transmettre aux générations futures comme une richesse de l’humanité.

Fourneau souterrain de Békuy
Fourneau du site de Kindibo
Fourneau du site de Tiwêga
Fourneau du site de Yamané
Reconstitution du fourneau de Douroula